T.13

Moderators: Messalina, Tandorini

T.13

Berichtdoor Tandorini » 09 apr 2011, 13:46

Een colonne Belgische troepen, vooraan is een T.13 model III te zien.

Les plans de motorisation de l'Armée Belge de 1934 prévoyaient un nombre important d'autos-canons et d'autos-mitrailleuses. Le choxi se porta sur un char léger de Vickers-Carden-Loyd pour ces dernières: l'Auto Blindée/Mitrailleuse T.15. La préférence se portait sur des chars francais pour les autos-canons, ceci ne put se réaliser et l'Armée Belge dut innover et mit au point son propre modèle d'auto-canon.
Il futréalisé à partir du tracteur Vickers-Carden-Loyd utilisé par le groupe d'artillerie d'appui des chasseurs Ardennais pour la traction de leurs obusiers Bofors de 75-mm et pour le transports des munitions. Un certain nombre de tracteurs restaient en effet disponibles et de plus, les Chasseurs Ardennais allaient renoncer très vite aux véhicules chenillés pour leur préférer des tracteurs à 4 roues motrices. La conversion put donc être rapidement menée sous l'égide de la Fonderie Royale de Canons (FRC) et dès fin 1935, la première série d'enginsfut livrée aux Chasseurs Ardennais (probablement 26) et aux Cyclistes-Frantière (peut-être 2), les groupes de cavalerie motorisée ne furent équipés qu'en 1937-38.
L'excellent canon de 4,7-cm Modèle 1932 FRC fut logiquement sélectionné pour armer l'auto-canon. En effet, dès son adoption en 1932 par l'Armée Belge, celle-ci avait rechercé le moyen de le déplacer rapidement en première ligne du champ de bataille. En 1934, un premier montage fut réalisé sur des chenillettes Mark VI de Vickers-Carden-Loyd. Ces "Mark VI" étaient cependant trop lents et le canon ne disposait que d'une faible amplitude de pointage latéral. Ce premier essai resta sans suite, mais l'expérience acquise servi à la FRC pour réaliser une tourelle pivotant tous azimuts. Ce nouveau modèle réalisé en 1935 fut appelé "auto porté C4,7 sur T.13", en abrégé "C4,7/T.13" ou encore tout simplement: "T.13".
Dès 1936, les Ateliers de Constructions de et à Familleureux (ACF) avaient conclu un accord de fabrication sous licence avec la firme britannique Vickers-Carden-Loyd qu'elle avait absorbée et elle fabriquait les tracteurs Utility et Light Dragon. Lorsque la dotation en T.13 fut étendue à d'autres unités, notamment aux Divisions d'infanterie, de nouvelles commandes furent placées au bénéfice, cette fois, des ACF. Les premières commandes placées en 1938 concernaient 214 T.13 d'un modèle très amélioré, dénommé T.13B3 et par après T.13 Type III. Cependant les 20 premiers engins de cette série, livrée fin 1938, étaient encore d'un type très proche des premiers T.13 et ils furent appelés T.13B2. C'est un engin de cette série de T.13B2 qui est exposé au Tank Museum, après avoir été récupéré au Musée militaire de Vienne. Fin 1939, un nouvelle série de T.13B3 fut commandée mais elle ne put être livrée que très partiellement avant le début des hostilités.
Les 56 tracteurs fournis par les Automobiles Miesse S.A. étaient dérivés du tracteur "Light Dragon Mk I" commandé en petite série par l'Armee britannique. Suspendu par des demi-ressorts à lames, le train chenillé comportait de chaque côté un barbotin avant et quatre roues de route, la dernière assurant le renvoi de la chenille. Ce tracteur et le T.13B2 étaient mûs par un moteur Meadows, 6 cylindres, couplé à un boîte à 5 vitesses avant et 1 arrière. Les techniciens de la FRC réalisaient l'adaptation de leur "Quat'sept" dans un tourelle ouverte à l'arrière. Cette semi-tourelle tirait sur 360°, mais les panneaux mobiles des blindage protégeant les 3 hommes d'équipage en limitaient la traverse sur l'avant. Cette préférence au tir vers l'arrière du véhicule correspondait bien à son utilisation essentiellement en combat défensif. Le T.13B2 différait du ler type par des détails d'équipement et par une suspension aux ressorts inversés. Les châsis du T.13B3 était identique au tracteur "Light Dragon Mark IIc, export" présentant entre autres une suspension très améliorée, caractérisée par 2 galets de support de la chenille et par une cinquième roue de route assurant la tension et le renvoi de celle-ci. La tourelle était également améliorée et pouvait tirer maintenant tous azimuts.


Een uitgeschakelde T.13, deze waren geen partij voor de Duitse tanks die beter gepantserd en bewapend waren.

En mai 1940, les T.13 furent utilisés par la 11e Cie des 3 régiments de la 1re Division de Chasseurs Ardennais, le 1er et le 3e régiment comportaient 8 T.13 et seul le 2e régiment disposait de la dotation complète de 16 engins. Les Unités Cyclistes-Frontière comportaient 41 T.13 sur une dotation théorique de 50. Le modèle exposé est celui utilisé le 10.5.40 par le détachement de Maaseik du bataillon de Cyclistes-Frontière du Limbourg et il en a conversé les marques originales. Chacune des 12 premières Divisions d'infanterie devait comporter une compagnie diversionnaire de 12 T.13. Ceux-ci furent cependant remplacés par des 4,7 cm tractés par camion GMC aux 5 et 6 DI. La 12 DI n'en avait aucun au 10 mai. Le 7e Escadron des régiments de Cavalerie ne devait en vomporter que 4, mais le 1er Guides et le 2e Chasseurs à Cheval en eurent 6 et le 2e Lanciers en eut 7. La Brigade de Cavaliers Portés était en formation avec 10 T.13 sur 12. L'Escadron de la 2 DC ne fut quant à lui jamais formé. Enfin, les 2 Régiments Légers, formés par la Gendarmerie, comportaient un T.13 dans chacun de leurs groupes. Il était donc prévu d'équiper 50 escadrons ou compagnies avec 330 T.13 et au 10.5.40 un total de 250 engins avait été incorporés. La FRC livra un total de 255 engins, dont certains après le 10.5.40, probablement à la 12 DI.
En 1940, la Belgique était donc le seul pays à s'être doté systématiquement d'unites antichars, prototypes des Panzerjäger Abteilungen allemands et des Tank Destroyers Battalions américains. Durant la campagne des 18 jours,les T.13 furent souvent en première ligne mais ils furent malheureusement trop souvent dispersés par paire, voire individuellement, pour le soutien rapproché de petites unités. Bien que son canon aie été capable de percer le blindage de tous les chars allemands de l'époque, y compris le Panzer IV, le T.13 ne fut pas utilisé pleinement dans ce but. Il faudrait cependant signaler beaucoup d'exploits remarquables: ainsi le 10 mai un T.13 de la 11e Cie du 2e Ch A détruisait seul successivement 5 blindés ennemis dans la région de Bastogne.
NEC JACTANTIA NEC METU ("zonder woorden, zonder vrees")

Avatar:De Siciliaanse vlag,oorspronkelijk uit 1282,de triskelion (trinacria) in het midden,is van oorsprong een oud Keltisch zonnesymbool.


Avatar gebruiker
Tandorini
Generaal
Generaal
 
Berichten: 2759
Geregistreerd: 30 mei 2008, 23:18

Re: T.13

Berichtdoor Tandorini » 19 apr 2014, 18:54

First attempts with the FRC C47 AT gun
The project started in 1936, when the Rheinland (in Germany) was reoccupied and remilitarized. Along with a drastic plan of modernization and extension of the existing fortifications, lengthened military service, and higher defense budget, the army had already requested a large plan of motorization, and later of modernization of its armored forces, which already started in 1929. By then, the core of the Belgian armor was made of 75 obsolescent FT18s and two WWI Minerva armored cars. By 1929, British Carden Loyd experiments had drawn attention from all military commissions throughout Europe. After seeing them in maneuvers, the Belgians choose to buy the already largely exported model IV for extensive tests, which were all passed near Brussels in 1931. At the same time, both the C47 FRC AT gun and the FRC 76 mm (2.99 in) AT gun were heavily tested, showing that it was way too long to unhook and prepare the gun for shooting when it was tracted as envisioned. Six Carden-Loyd Mk.VI tankettes previously used for training were converted as improvised carriers, and largely tested, first with the 76 mm (2.99 in). But the light chasis of these machines proved too weak to sustain the blast and recoil of the gun. They had tendencies to pitch violently and the rate of fire was slowed down for this reason. The FRC C47 gave better results but still, the hull was pitching too much to be quickly on line with the target as required. For these reasons, and the fixed postion of the gun, they proved of dubious utility in the heavily forested Ardennes area, and were passed in 1938 from the "Chasseurs Ardennais" to the "Cyclistes-Frontiere".

Verder lezen:


NEC JACTANTIA NEC METU ("zonder woorden, zonder vrees")

Avatar:De Siciliaanse vlag,oorspronkelijk uit 1282,de triskelion (trinacria) in het midden,is van oorsprong een oud Keltisch zonnesymbool.


Avatar gebruiker
Tandorini
Generaal
Generaal
 
Berichten: 2759
Geregistreerd: 30 mei 2008, 23:18


Keer terug naar Tanks.

Wie is er online

Gebruikers op dit forum: Geen geregistreerde gebruikers. en 1 gast